Histoire de Royan

Royan est une ville remplie d’histoire, ne manquez pas de la visiter lors de votre séjour en camping 4 étoiles Saint Augustin sur Mer, chez Eldapi Vacances, à seulement 11 km de Royan, la resplendissante.

La ville neuve de Royan, entièrement reconstruite dans les années 50, est née de la tragédie de la guerre comme le furent Dunkerque et Saint-Dié dans les Vosges. Royan est devenue un manifeste du mouvement moderniste en matière d’architecture. Elle est imperturbable et a su faire parler d’elle. La mauvaise image des vestiges a été vite remplacée par la courbe du front de mer, le blanc des façades cubiques, le bleu de l’océan, les villas fantaisistes de type « Mon Oncle » de Jacques Tati, et puis par le marché avec son toit en forme de coquille…

Tout cela mérite qu’on s’y intéresse et qu’on plonge quelques années en arrière, pour explorer l’histoire de Royan

Royan : l’histoire d’une ville en béton

Dans les années 1930, Royan, une petite commune du sud-ouest de la France (dans le département de la Charente-Maritime) est la station balnéaire française à la mode. C’est la perle de l’Atlantique comme disent les publicités. Mais tout va se briser avec la deuxième guerre mondiale en 1945. Bombardée plusieurs fois, la station balnéaire va être réduite à néon, plongeant ses habitants dans l’enfer des destructions. De la commune d’avant, il ne reste que ruines et Royan va devenir le symbole de l’absurdité de cette attaque. L’endroit devient alors une base militaire allemande. Les Allemands prennent possession des lieux, ils investissent les principaux bâtiments administratifs et réquisitionnent les grands hôtels et les villas.

Histoire de Royan, station balnéaire à la mode

La paix venue, il faut reconstruire ! Claude Ferret est nommé urbaniste en chef de la construction de Royan. Elle est alors attestée « laboratoire de recherche sur l’urbanisme ». Toute une équipe se crée autour de Ferret : Loiselet, Morisseau, Marmouget, Monique, Zimmer et Simon. Leur mission : rebâtir entièrement une cité moderne, la rendre spacieuse et digne d’une station balnéaire. Il leur faudra 20 ans pour achever cette restauration. C’est ainsi que la ville renaît de ses cendres : commerces, hôtels, marché, église et habitations… mais reste une station balnéaire légendaire… le nouveau Royan !

Royan, la naissance d’un style unique en France

La nouvelle station balnéaire s’affiche aujourd’hui comme le chantre du style des années Fifties. C’est un pan de l’histoire architecturale que Royan renferme entre ses rues et ses bâtiments et un laboratoire d’architecture et d’urbanisme, où s’entrelacent béton et formes nouvelles.

Le marché central

Le poumon central de la ville est le marché central, un monument pionnier avec sa structure en béton autoportante. C’est une prouesse architecturale des architectes André Morisseau et Louis Simon et de l’ingénieur Bernard la Faille, faite d’un voile plissé d’à peine 10 cm d’épaisseur.

Le quartier Foncillon

Cap sur le quartier Foncillon aux constructions typiques des années 50. Un mélange d’architecture du mouvement moderne et d’architecture des années 40 du Brésil. À l’image de la villa « le grille-pain » dont le nom est inspiré d’un appareil ménager, les maisons ici se distinguent par leurs toits terrasses, leurs garde-corps et leurs fenêtres en longueur.

Quartier Foncillon Royan

L’église Notre Dame de Royan

Eglise Notre Dame de Royan

Dernier site et non des moindres, c’est un monument majeur de l’architecture religieuse du XXe siècle : l’église Notre Dame de Royan. Construite entre 1955 et 1958, l’église symbolise le renouveau de toute une agglomération. Chaque jour le soleil joue avec son sommet qui culmine à 60 mètres de hauteur, tel un phare dans la ville.

C’est cela Royan, une commune étonnante et fière de son patrimoine. Heureusement, celui-ci est aujourd’hui protégé car elle a été reconnue ville d’Art et d’Histoire en 2010. 

Frais de dossiers offerts